Microsoft retire 3 touches de ses claviers

Pour Satya Nadella, le nouveau directeur général de Microsoft, les choses étaient claires: Microsoft devait se mettre à repenser comme une start-up et ne plus se contenter de ses succès passés. A peine un mois après sa prise de poste, le successeur de Steve Ballmer propose une véritable révolution qui bouleverse l'univers du multimédia.

Faire plus simple

Que vous soyez anti-Microsoft ou pas, il y a des choses qui collent à l'image de la société fondée par Bill Gates et Paul Allen en 1975 à Albuquerque (oui oui, comme Walter White). L'association des touches "Ctrl", "Alt" et "Suppr" parlera à tous ceux qui ont tenté d'éviter un redémarrage des nombreuses versions du système d'exploitation Windows. Et c'est sur cette image qu'a décidé de travailler S. Nadella en retirant les 3 fameuses touches de tous les claviers, tactiles ou non.

Les rapports d'erreurs n'ont pas été inutiles

rapport d'erreur Microsoft

"Nous nous sommes rendus compte il y a quelques semaines que certaines personnes cliquaient sur le bouton "Envoyer le rapport d'erreurs" après un plantage de leur système d'exploitation. Initialement, ce procédé n'avait été mis en place que pour une raison, faire croire aux utilisateurs que nous nous intéressions aux problèmes qu'ils pouvaient rencontrer dans l'utilisation de nos produits." nous avoue un salarié sous couvert d'anonymat. Il ajoute alors que "puisqu'on avait des informations, autant voir ce qu'on pouvait en faire ressortir."

On n'imaginait pas à quel point ces touches étaient utilisées

Lorsque les premiers chiffres sortent, ils sont édifiants. Sur la dizaine de rapports d'erreurs reçus rien qu'en France (DOM-TOM inclus), les analystes remarquent que 70% des gens utilisent l'association des touches "Ctrl", "Alt" et "Suppr" pour tenter de résoudre les problèmes de stabilité de Windows. "On n'imaginait pas à quel point ces touches étaient utilisées. Les gens s'en servent plus que la plupart des autres touches du clavier et la tendance à écrire tout en abrégé n'arrange rien."

Une nouvelle touche

Afin d'améliorer le quotidien de ses utilisateurs, Microsoft remplace donc les 3 touches en question par un seul et même bouton. "On a essayé de penser à tout le monde" commente un porte-parole de la marque, "remplacer ces 3 touches par un simple bouton "Redémarrer" nous semblait être la meilleure solution." Et les résultats sont immédiats. "Depuis qu'on a retiré les touches "Ctrl", "Alt" et "Suppr", elles sont beaucoup moins utilisées." se félicite Satya Nadella.

Une bien belle victoire qui entrainera surement une réaction de ses concurrents. Faut-il craindre pour la fameuse touche "pomme" d'Apple ?

Publié le lundi 03 mars 2014 par la rédaction.
Le monde va mal:  Le Point

Vos commentaires avisés

Fab le 12/07/2014 Il devrait mettre les touches sur leurs téléphones plutôt !
alex le 19/06/2014 Ben oui c'est un canular. Ca se voit vu comment c'est gros.
David M. le 30/05/2014 C'est un canular ?
JackBobo le 17/05/2014 Si Microsoft inventait quelque chose qui ne plante pas, ça serait un clou ! :)
Déposez votre commentaire

Y'a pire ! D'autres infos sciences et technologies

Publié le lundi 24 mars 2014
Un satellite français a détecté quelque chose La nouvelle est tombée pendant la nuit. Plus de 40 ans après la mise en orbite de l'Astérix, un de nos satellites a détecté quelque chose. Une nouvelle qui agite tous les acteurs du programme spatial français.
Publié le samedi 31 mai 2014
Formulaire de "droit à l'oubli" de Google: Nadine Morano disparait des résultats de recherche Suite à une décision de la Cour de justice Européenne survenue mi-mai, Google a mis en ligne ce jeudi 29 mai son formulaire de "droit à l'oubli." Mais suite à cette nouvelle possibilité, des personnalités commencent à disparaître des pages du moteur de recherche.
Publié le jeudi 21 mai 2015
Un groupe de scientifiques annonce l'éminence de la fin du monde Suite à un enchaînement de faits troublants, un groupe de scientifiques s'est réuni la semaine dernière dans le Larzac pour évaluer la possibilité d'une date de péremption de l'humanité.